Sphère ministérielle Habib THIAM – Diamniadio – Bâtiment C – Tel: 33 869 21 20

BIOGRAPHIE

Serigne Gueye DIOP, né en juillet 1959 à Faylar, dans le département de Mbour est un homme politique et acteur du développement sénégalais.

Ancien pensionnaire de l’Ecole des Cadres Ruraux de Bambey, il a poursuivi de 1980 à 2014 des études supérieures dans sept universités dont Montpellier, Boston ( Massachusetts Institute of Technology : MIT). Il obtient en tout huit diplômes dans les domaines : agronomique, agro-alimentaire, agro-industrie, marketing, biochimie, leadership et management….

En1991, il signe son premier contrat d’ingénieur commercial à Londres, chez la société agro-alimentaire Bell. Il est ensuite été repéré par Nestlé qui l’embauche en 1992. Serigne Gueye DIOP est affecté à Quito en Équateur pour son premier poste d’ingénieur agro-alimentaire et y reste jusqu’en 1994.

La même année, il est affecté à Abidjan où il occupe le poste de chef de département agronomie et de chercheur en agronomie et en agro-alimentaire spécialisé dans le café et le cacao.

En 2001, il est affecté en Afrique du Sud comme chef d’usine. Il y reste cinq ans avant d’être appelé en Suisse en 2005 à titre d’expert en céréales.

En 2007, il est affecté à Accra et nommé Directeur Régional de Nestlé. Il y reste un an avant de retourner à Abidjan en 2008. Au centre de Yopougon, il occupe simultanément les postes de directeur d’usine et de directeur de centre de recherche.

Il est nommé Directeur Général du Centre de Recherche et Développement Afrique de Nestlé en 2009 et occupe jusqu’en 2015, année durant laquelle il démissionne et rentre au Sénégal.

UN DESTIN NATIONAL

Serigne Guèye DIOP est ancien conseiller du President Macky SALL, notamment sur les secteurs de l’Industrie et de l’Agriculture…. Il participe à l’élaboration des projets tels que la conception du volet destiné à la formation professionnelle du PSE et la venue du bateau hôpital Mercyship.

SANDIARA CHEVILLE AU COEUR

Il est maire de Sandiara, une commune de près de 30 000 habitants, depuis 2014. Il a obtenu le prix du Meilleur Maire du Sénégal 2021. Il avait été réélu maire consécutivement entre 2016 et en 2022 et conseiller départemental en 2022.

L’Acte 3 de la décentralisation, impliquant la réforme des collectivités territoriales entamée en 2014 au Sénégal lui a permis de mener à bien les projets entrepreneuriaux et de prendre ses initiatives pour le développement de sa commune.

Il y mène une politique de création de richesses, basée sur la construction d’infrastructures et sur l’accueil d’investissements et d’entreprises grâce au marketing territorial.

Cette politique surnommée « Plan Sandiara Émergent » est associée au « Plan Sénégal Émergent » dont elle diverge cependant en faisant de l’axe relatif au capital humain, dont l’éducation et la santé, le premier axe.

Education

En 2000 a 2007, Serigne Gueye DIOP a œuvré à la construction du Collège de Sandiara ; puis de 2007 a 2012, à celle du Lycée. Tout au long de ses mandats de maire, Serigne Gueye Diop poursuit cette politique de soutien au secteur de l’éducation. Depuis 2020, La mairie de Sandiara offre également l’équivalent de 6 millions de fcfa aux écoles et lycées des 22 villages pour l’achat de fournitures pour les élèves. En 2021, la mairie de Sandiara alloue un budget de 10 millions de fcfa en bourse aux étudiants originaires de la commune, présents dans diverses universités du Sénégal.

Zone Industrielle

Le ministre a été un des concepteurs du P45, un programme économique, agricole et industriel consistant à installer des agropoles et zones industrielles dans chaque département du Sénégal.

En 2014, Serigne Gueye DIOP entreprend l’établissement d’une zone industrielle de 50 hectares à Sandiara pour un coût de 250 millions de fcfa.

L’objectif est de faire de la commune de Sandiara une Zone Économique Spéciale (Z.E.S) et de créer de la richesse grâce aux taxes payées par les entreprises, de générer des emplois locaux grâce aux usines et de booster les activités économiques de la commune.

Il effectue des voyages pour promouvoir la destination Sandiara et parvient à attirer des investisseurs grâce au marketing territorial et à une politique d’accueil favorable aux investissements étrangers comme nationaux. Les investissements ont atteint ainsi 54 milliards cfa.

Il a instauré des avantages fiscaux et douaniers liés au Statut de Z.E.S « qui facilite les procédures administratives et baisse de moitié l’impôt sur les sociétés, faisant passer ce taux de 30 à 15 %. Les taxes douanières sur l’importation des équipements sont aussi nulles, ce qui participe à l’attractivité de la ZES. En contrepartie, les sociétés agréées sont tenues d’exporter au moins 50 % de leurs productions et paient une redevance industrielle de 1000 FCFA par m2 ». Sandiara abrite désormais des usines, notamment spécialisées dans la transformation agricole, les batteries.

Les revenus supplémentaires générés par la Zone Industrielle augmentent considérablement le budget de la mairie qui passe de 20 millions de FCFA en 2014 à 1 milliard de FCFA en 2023.

Avec son port sec, Sandiara enregistre 6000 containers par mois.

Ces ressources permettent l’électrification des 22 villages de la commune, la réalisation de réseaux d’adduction d’eau, la construction d’écoles, de lycées et d’infrastructures de santé et le financement de l’entreprenariat féminin et des jeunes. Aujourd’hui la commune de Sandiara accueille 17 sites de production industrielle générant près de 3000 emplois.

En 2020, le maire Serigne Gueye DIOP devient membre du comité exécutif de l’Organisation Mondiale des Zones économiques spéciales, institution dont le siège est à Dubaï (Emirats Arabes Unis), et qui rassemble 2.260 zones économiques dans le monde pour 70 millions d’emplois créés. Elle a été mise sur pied en 2014 sous les auspices du Prince Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président et premier ministre des Emirats Arabes Unis, par ailleurs souverain de Dubaï.

Agropole de Sandiara

Serigne Gueye DIOP démarre également la création d’un agropole en 2020. L’objectif est de passer d’une agriculture de faible productivité à une agriculture hautement mécanisée et à haut rendement. Il encourage les paysans à développer des cultures maraîchères en complément de la culture de l’arachide et du mil et initie les cultivateurs à des systèmes permettant une agriculture indépendante de la saison des pluies (goutte à goutte, serre agricole etc.).

Serigne Gueye DIOP

Ministre de l'Industrie et du Commerce

Contact

Liens utiles

Liens web

Newsletter

Sphère Ministérielle

Diamniadio Bâtiment C

Tel : 33 869 21 20

©Cellule Informatique 2021- Ministère du commerce et des petites et moyennes entreprises